projets

immeuble à appartements du vinave - gehlen immo

Détail 
projets

immeuble à appartements du vinave - gehlen immo

Situé en plein cœur de Stavelot, le projet prend place sur une parcelle actuellement occupée par un commerce (café) et une zone de jardin privé, qui reprend le dénivelé de la rue par un effet de petits plateaux, en cascade.

Le quartier typique Stavelotain dans lequel le projet s’inscrit se caractérise par ses rues pavées, ses venelles étroites et ses bâtiments à dominante d’ardoises et de briques peintes blanches. Situé à proximité de la place Saint-Remacle, de l’abbaye et face à l’église Saint-Remacle, le projet prend une part importante dans le décor urbanistique du centre-ville.

La volonté première du projet est donc de respecter et de préserver ce caractère typique en y intégrant, par son fonctionnement au sol et ses volumes, les principes fondamentaux de ce lieu emblématique.

Ainsi, le rez-de-chaussée est composé tel une portion de quartier, avec ses ruelles, donnant des perspectives sur des rues avoisinantes, et ses aménagements collectifs minéraux et végétaux, faisant vivre ce microcosme en participation avec son contexte. Ce système distribuant jardins, circulations collectives et accès privatifs émane comme une respiration de cet îlot, apportant luminosité et espace à la ruelle longeant le presbitaire.

Un espace de commerce/bureaux est mis à disposition sur la rue principale (« rue du Vinâve ») en perspective de la rue provenant de la place Saint-Remacle, de manière à profiter d’une visibilité intéressante en faveur du commerçant et participer à la vie de quartier.

Les étages se développent ensuite en deux entités principales : une première qui mime l’ancien bâtiment et effectue une liaison respectueuse aux volumes voisins, et une seconde qui referme une partie d’îlot et dialogue volumétriquement avec l’église de rue qui représente un profil relativement imposant.

Une hiérarchie des volumes est mise en place pour augmenter progressivement les gabarits jusqu’à atteindre la hauteur maximale à la toiture du R+3.

Cette « cascade de volumes » est notamment travaillée face au presbitaire pour diminuer l’effet de « couloir » dans cette ruelle et minimiser l’impact du projet.

La matérialité des façades n’est pas sans rappeler le schéma typique des maisons avoisinantes avec un socle se différenciant du reste de la façade, et des ardoises pour matériau principal.

Les terrasses contenues dans le volume massif allègent l’ensemble et animent ponctuellement le projet.